Beyrouth et ses urbanistes. Une ville en plans (1946-1975)

Couverture du livre d'E. Verdei : Beyrouth et ses urbanistesÉric Verdeil

Beyrouth, Presses de l’Ifpo, 2011

CP 29

ISBN : 978-2-35159-162-8

Prix : 30 €

Acheter le volume papier

Acheter le livre électronique (PDF + epub, 8,99 €)

Consulter l’ouvrage en ligne sur Openedition


Cet ouvrage présente l’histoire de l’urbanisme de Beyrouth entre la période de l’indépendance et le début de la guerre civile libanaise. Il met l’accent sur l’ambitieuse présidence réformiste de Fouad Chéhab, moment fondateur de la construction de l’État au Liban, souvent invoquée, admirée, regrettée, parfois aussi décriée pour ses échecs et ses ambitions déçues, notamment dans le domaine social et urbanistique. Cette période mérite d’être analysée pour elle-même plutôt que comme un âge d’or, une parenthèse ou la cause des malheurs qui l’ont suivi.

L’urbanisme fut une des utopies de l’époque. Ce livre s’efforce de restituer l’originalité de cette période dans un cadre plus large, celui de l’urbanisme dans les pays arabes accédant à l’indépendance. Il insiste sur la dimension politique des projets urbains et sur leur contribution à la construction d’un État moderne, garant du développement. Ces plans firent face à l’opposition de forces sociales multiples, allant des habitants mal logés aux spéculateurs fonciers. Il en résulta de nombreux renoncements : Beyrouth est largement restée, à cette époque, une ville en plans.

Une place privilégiée est accordée aux professionnels de l’urbanisme, architectes et ingénieurs, qui se reconnurent et s’investirent dans ce projet mais l’infléchirent aussi par leurs conceptions modernistes et élitistes. Face aux experts français, comme le Père Lebret ou Michel Écochard, les professionnels libanais s’imposèrent dans les administrations et les conseils et prirent en charge la conception des plans et leur réalisation. Ils construisirent un imaginaire aménageur qui perdura par delà le temps de la guerre pour hanter les projets et contre-projets de la reconstruction.

Éric Verdeil est géographe, chercheur au CNRS (Laboratoire Environnement Ville Société) et membre du Comité directeur de la revue Geocarrefour (http://geocarrefour.revues.org). Il a vécu plusieurs années au Liban lors de la préparation de cet ouvrage.

Comptes rendus

Sommaire

Remerciements, 9
 
Liste des sigles utilisés,11
 
Introduction, 13
 
La période 1950-1975 : une période clé pour l’urbanisme de Beyrouth, 14
 
Jalons pour une histoire sociale de l’urbanisme au Liban, 18
 
Les sources de l’histoire de l’urbanisme à Beyrouth, 28
 
Chapitre 1 : L’urbanisme du Mandat français : ruptures et continuités, 31
 
Aménagement urbain et mise en place du Mandat., 32
 
Les réformes encadrant l’aménagement urbain, 33
 
Quel urbanisme ?, 36
 
Chapitre 2 : L’État libanais et l’urbanisme au temps de l’indépendance, 51
 
D’une politique d’équipement à la reconstruction de 1956, 51
 
L’aménagement urbain dans les années cinquante, 60
 
Le personnel des administrations de l’aménagement et de l’urbanisme, 73
 
Chapitre 3 : La présidence de Fouad Chéhab : une nouvelle donne, 81
 
Les deux dimensions de la réforme chéhabiste, 82
 
Chéhab, l’IRFED et Écochard, 86
 
Les nouvelles institutions de la planification, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme, 94
 
Chapitre 4 : Beyrouth dans les plans de l’IRFED et d’Écochard, 107
 
Beyrouth et l’aménagement du territoire : la vision de l’IRFED, 108
 
Planifier la métropole du chéhabisme : le dessein d’Écochard, 121
 
Chapitre 5 : Les urbanistes libanais face aux réformes chéhabistes et aux experts étrangers, 143
 
Les « urbanistes libanais » : inspirateurs et associés, 144
 
Les réactions face à l’IRFED : soutiens et réticences, 151
 
Les réactions face à Michel Écochard, 158
 
Chapitre 6 : La banlieue sud-ouest, un laboratoire de l’urbanisme beyrouthin, 169
 
La mise au point des normes de l’urbanisme libanais, 170
 
Les projets échoués dans les Sables, 187
 
Aux origines de la banlieue sud : un projet social hégémonique en défaut, 193
 
Chapitre 7 : Centre-ville et construction nationale, 199
 
Le centre-ville congestionné (1943-1963, 200
 
Rénovation urbaine et développement national (1963-1975, 203
 
Chapitre 8 : Ingénieurs et architectes : l’urbanisme comme ressource professionnelle, 225
 
La croissance numérique des ingénieurs et l’organisation de la profession, 226
 
L’aménagement urbain : de nouvelles opportunités de travail dans les années 1960 238
 
Chapitre 9 : L’aménagement urbain : enjeux techniques et idéologiques, 249
 
Visions techniques du développement, 250
 
Urbanisme, aménagement et développement dans Al‑Mouhandess (1964-1974), 255
 
Technique, esthétique et idéologie à travers quelques exemples de plans directeurs d’urbanisme, 258
 
Quelques traits d’un imaginaire aménageur : une « épure » du Liban, 265
 
Chapitre 10 : Contre ou à la rencontre des intérêts privés, 273
 
La réglementation urbaine du Grand Beyrouth et les intérêts privés, 274
 
Les formes de la croissance urbaine beyrouthine, 291
 
Chapitre 11 : L’État et l’urbanisme à la veille de la guerre civile, 301
 
Henri Eddé, urbaniste et ministre dans le contexte de la fin du chéhabisme, 302
 
Habitat : entre renoncement et compromis, 312
 
L’administration de l’urbanisme : constat d’impuissance et nouvelles ambitions, 323
 
Conclusion : des enjeux de l’histoire de l’urbanisme libanais, 335
 
Bibliographie, 345
 
Sources, 359
      
Annexe 1, 367
      
Annexe 2, 371
      
Annexe 3 : Liste des personnes interrogées à titre de témoins, 383
      
Index des noms de personnes, 385
 
Liste des figures, encadré et tableaux, 389
 
Tables des matières détaillée, 393