Ecole doctorale de formation à la lecture et l’analyse des sources issues de l’administration ottomane (candidature jusqu'au 15 juin 2016)

Date: 
31 May, 2016 - 11:30 - 15 June, 2016 - 23:45
Ecole doctorale
 
Formation à la lecture et l’analyse des sources issues de l’administration ottomane
 
Du 31 août au 3 septembre 2016 inclus
Amman, Jordanie
 

L’Institut français du Proche-Orient (Ifpo), l’Institut d’Études Anatoliennes (IFÉA), l’Orient-Institut Beirut (OIB), et l’Université de Jordanie (UJ) avec le soutien du GIS Moyen-Orient/mondes musulmans, organisent une école doctorale de formation à la lecture et l’analyse des sources issues de l’administration ottomane. Nous proposons, sur trois journées et demie, d’initier de jeunes chercheurs (étudiants en master, doctorants et éventuellement post-doctorants) à la lecture et l’analyse de diverses sources manuscrites issues des institutions administratives ottomanes provinciales et impériales.

 
Notre projet part de plusieurs constats. Tout d’abord la solitude des jeunes historiens face aux archives ottomanes en arabe ou en osmanlı, souvent liée à une absence de formation en paléographie et en philologie. L’École doctorale que nous organisons se propose d’apporter des outils à ces futurs chercheurs grâce à des ateliers consacrés à la lecture et l’analyse de sources diverses. Par ailleurs, le dialogue et les échanges sont faibles entre les différentes traditions ottomanistes, notamment entre les historiens qui se concentrent sur l’analyse des dynamiques impériales, souvent spécialistes de l’osmanlı et ceux qui se spécialisent sur les provinces de l’Empire et travaillent principalement à partir d’archives produites dans les langues locales, dont l’arabe. Notre formation se focalisera sur l’étude d’archives en arabe et en osmanlı afin d’offrir aux futurs historiens la possibilité de diversifier les sources qu’ils utilisent au cours de leurs recherches. L’objectif est d’encourager l’utilisation de matériaux produits en diverses langues en facilitant le repérage et la connaissance des fonds d’archives accessibles. En outre, l’une des spécificités du travail d’archives sur la période ottomane est la confrontation à une terminologie sortie de l’usage local. Nous apporterons donc des outils pratiques pour l’analyse des textes en arabe et en osmanlı mais également une initiation au vocabulaire et à la syntaxe des archives dans ces deux langues.
 
Comment ?
 
La formation est organisée à l’initiative de l’Ifpo, l’IFÉA et l’OIB, en coopération avec l’Université de Jordanie (Amman). Elle débutera sur une présentation et une visite de l’un des principaux centres d’archives en Jordanie, celui du centre des Manuscrits et des Documents de l’Université de Jordanie. Cette rencontre sera l’occasion d’échanges avec des archivistes et des historiens ottomanistes jordaniens à propos des enjeux de reproduction, conservation, d’indexation et d’analyse de ces documents. La première journée du stage se prolongera, l’après-midi, par une présentation des Archives d’Istanbul (Başbakanlık Devlet Arşivleri) et d’Ankara avec une approche pragmatique afin de comprendre la complexité du catalogage de ces fonds. Au cours de cette première journée, une session proposera un apprentissage de la terminologie des archives ainsi que des outils pratiques au premier dépouillement et à la sélection des sources.
 
La suite de la formation sera construite sous forme d’ateliers de paléographie et philologie -fondés sur des lectures pratiques de documents en ottoman et/ou en arabe- au cours desquels les formateurs présenteront leur propre documentation. Le dernier jour de la formation sera consacré à une visite de la vieille ville ottomane de Salt.
 
Il sera également demandé aux étudiants de préparer la lecture et l’analyse d’un document de leur choix qu’ils présenteront à leurs collègues. Par cette initiation conjuguant osmanlı, arabe dialectal et arabe littéraire, la formation a pour objectif de préparer et encourager de jeunes chercheurs à acquérir des compétences linguistiques nécessaires afin de travailler sur des fonds d’archives originaux. Ce stage entend leur donner des outils concrets pour débuter des recherches archivistiques aux niveaux impérial, provincial et local. Par-là, il vise à favoriser le renouvellement des études et des approches sur l’histoire des provinces arabes de l’Empire ottoman.
 
La formation se déroulera sur trois journées et demie, découpées en quatre séances de deux heures chacune, hormis deux matinées consacrées à des visites. Chaque séance sera animée par des formateurs différents qui aborderont des documents d’archives issus d’instances administratives variées et produits entre le XVIe et le XXe siècle.
 
Cet atelier regroupera une vingtaine d’étudiants. Une douzaine de chercheurs et enseignants issus d’universités turques, jordaniennes, allemandes et françaises constitueront l’équipe des formateurs.
 
Les langues de travail utilisées seront l’anglais, l’arabe et le français grâce à l’utilisation de la traduction simultanée.
 
Qui ?
 
Peut poser sa candidature tout étudiant en master, doctorant et éventuellement post-doctorant, sans égard de nationalité, dont l’approche et le projet de recherche nécessite l’utilisation de sources ottomanes en arabe et en osmanlı.
Les candidats sélectionnés bénéficieront de la gratuité des éléments suivants :
  • Frais pédagogique de l’École Doctorale
  • Déjeuners et hébergement lors de l’École Doctorale
  • Prise en charge de leur transport depuis leur pays de résidence
 
Pour être étudié, le dossier de candidature doit inclure :
  • Une lettre de motivation présentant le projet de recherche du candidat (2 pages maximum)
  • Une Curriculum Vitae (2 pages maximum)
 
Vingt étudiants seront sélectionnés pour participer à l’École Doctorale. Les dossiers de candidature peuvent être adressés en français, anglais ou arabe.
 
Calendrier 
 
Les candidatures sont à envoyer jusqu’au 15 juin 2016 minuit (heure de Paris).
Vous recevrez une réponse le 1er juillet 2016.
La formation se déroulera les 31 août, 1, 2 et 3 septembre 2016.
 
Où?
 
La formation se déroulera le premier jour au Centre des Archives ottomanes de l’Université de Jordanie puis, les jours suivants, à l’Ifpo, hormis la dernière journée, qui sera consacrée à une visite de la ville de Salt.
 
Membres de l’équipe de formation :
 
Hind Abu Shaar (University Āl al-Bayt), Metin Atmaca (Ankara Sosyal Bilimler Üniversitesi)), Philippe Bourmaud (IFEA), Vanessa Guéno (Ifpo), Astrid Meier (OIB), Abla Muhtadi (chercheuse indépendante), Falestin Naili (Ifpo), Norig Neveu (Ifpo), Işik Tamdoğan (CETOBaC), Murat Siviloglu (chercheuse indépendante), Mahmoud Yazbak (University of Haïfa).
 
Les dossiers sont à envoyer à cette adresse : ottomansummerschool2016@gmail.com

  

Fichier attachéTaille
Appel à candidature Ecole Doctorale [PDF]242.34 Ko