Alep et ses territoires. Fabrique et politique d’une ville (1868-2011)

Alep et ses territoires. Fabrique et politique d’une ville (1868-2011)

Jean-Claude David et Thierry Boissière (dir.)

Contemporain publications, CP 34

Beyrouth-Damas, Presses de l’Ifpo, 2014

ISBN : 978-2-35159-389-9

27,5 x 20 cm, 590 p. 127 figures, photos, tableaux et cartes NB et couleurs, 139 photos NB hors texte, 18 photos couleurs hors texte.

50 €

Ouvrage publié avec la collaboration du Groupe de recherche et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO), et avec le soutien de la Mairie de Lyon.

Quatrième de couverture

Capitale économique de la Syrie du Nord et seconde ville du pays, Alep a bâti sa prospérité sur un important commerce local, régional et international et sur le dynamisme de ses activités de production. Jusqu’à la fin de l’époque ottomane, elle était le centre d’un arrière-pays commercial qui se déployait bien au-delà des frontières actuelles de la Syrie, se prolongeant vers la Méditerranée et l’Europe, l’Asie centrale, la Péninsule arabique et jusqu’aux côtes occidentales du subcontinent indien. Si au XXe siècle la ville a connu un rétrécissement de cette aire d’influence et une marginalisation politique et économique, elle a retrouvé depuis une vingtaine d’années une certaine prospérité pour deux raisons majeures : d’abord, une collaboration plus ouverte que par le passé avec le pouvoir central et ensuite, son dynamisme et sa capacité à développer des activités commerciales, industrielles et culturelles aussi bien à l’échelle locale que régionale et cela, dans le contexte d’une libéralisation très contrôlée de l’économie syrienne. Jusqu’en 2011, Alep a ainsi donné l’image d’une ville, sinon florissante, du moins dynamique : c’est un peu ce dynamisme et cette volonté de vivre que décrit cet ouvrage, à travers plus d’un siècle de bouleversements subis ou portés par cette métropole du Nord de la Syrie, condamnée à se recréer et se réinventer sans cesse pour être autre chose qu’un simple satellite de Damas. L’ouvrage réunit les contributions d’une vingtaine de chercheurs appartenant à diverses disciplines – géographie, histoire, anthropologie, sociologie, mais aussi architecture ou encore urbanisme. Il a pour ambition de saisir comment se fabrique et fonctionne la ville d’Alep, comment se forment et se transforment ses espaces et ses territoires ainsi que les réseaux que cette ville projette et alimente à l’extérieur. La période concernée par cette approche pluridisciplinaire s’étend de 1868, année de fondation du premier quartier « moderne » à Alep, fortement inspiré des formes urbaines occidentales, à 2011, année du début de la contestation en Syrie, qui ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire déjà longue et mouvementée de la ville. 

Thierry Boissière est anthropologue, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheur au GREMMO (Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon). Il a également été responsable de l’antenne de l’Ifpo à Alep de 2008 à 2010. Travaillant sur la Syrie depuis 1990, ses recherches ont porté sur l’agriculture urbaine dans la vallée de l’Oronte, sur les stratégies sociales liées à la précarité et enfin sur les espaces et les pratiques du commerce à Alep et à Damas.

Jean-Claude David, géographe, chargé de recherches au CNRS à la retraite, a séjourné dix ans à Alep de 1968 à 1972 et de 1977 à 1983. Il y a effectué ensuite, quasi annuellement, des missions outre celles à Damas, à Beyrouth et au Caire. Il s’intéresse en particulier aux espaces publics, à l’architecture domestique et au patrimoine institutionnel ou « populaire » qui ont donné lieu à de nombreuses publications sur ces questions.

Sommaire

Liste des contributeurs 9

Thierry Boissière et Jean-Claude David

  • Prologue 11
  • Introduction générale 27

Première partie. Comment la troisième ville de l’Empire ottoman est devenue un chef-lieu de mouhafaza en Syrie

1. Fabrice Balanche
Alep et ses territoires : une métropole syrienne dans la mondialisation 39

2. Azad Ahmad Ali
Le rôle politique des tribus kurdes Milli et de la famille d’Ibrahim Pacha à l’ouest du Kurdistan et au nord du Bilad al-Cham (1878-1908) 67

3. Nadine Méouchy
Les temps et les territoires de la révolte du Nord (1919-1921) 81

4. Mohammed Jamal Barout
La renaissance de la Jéziré : Deir ez-Zor ottomane, de la désertion à la reconstruction 105

5. Myriam Ababsa
Raqqa, relais commercial d’Alep en Jéziré, en mal de développement 121

6. Salim Badlissi et Roman-Oliver Foy
Les fermes d’État dans le gouvernorat d’Alep : une expérience dans le contexte du développement hydro-agricole de la Réforme agraire 141

7. Anne-Fleur Delaistre, Camille Lafrance et Cyril Roussel
La frontière turco-syrienne dans la province d’Alep : un nouvel espace de circulation 159

Deuxième partie. Ville planifiée et ville spontanée, identité et pouvoirs locaux, centralisme étatique

8. Jean-Claude David
Production et qualification de l’espace urbain. Entre informel et corruption 179

9. Salwa Sakkal
Croissance et contrôle de l’espace. L’informel et l’urbanisme, la municipalité et l’État 197

10. Sophie-Anne Sauvegrain
Pratiques quotidiennes et modes de consommation des jeunes à Alep 229

11. Yasmine Bouagga
Aux marges d’Alep : les camps de réfugiés palestiniens 245

12. Thomas Pierret
Le clergé sunnite alépin : provincialisation et affirmation de l’élément tribalo-rural 265

Troisième partie. Le commerce et les affaires, de l’économie de souk à la mondialisation

13. Françoise Metral
Alep, le commerce et les affaires 283

14. Thierry Boissière
De l’économie de souk à la mondialisation 297

15. Patrik Meier
Le conte de deux villes : Alep du point de vue des marchands du souk 319

16. Paul Anderson
The Social Life of Yarn in Aleppo : Trust and Speculation in a Time of Economic Transformation 333

17. Thierry Boissière et Paul Anderson
L’argent et les affaires à Alep : Succès et faillite d’un « ramasseur d’argent » dans les années 1980-2009 351

18. Thierry Boissière
Entre développements des espaces de commerce et mutations urbaines, le quartier de ‘Aziziyyé à Alep 369

Quatrième partie. Patrimoine institutionnel et patrimoine vivant

19. Jean-Claude David
Valorisation du patrimoine mondial alépin. Valeur d’usage et référence identitaire, attraction touristique, vitrine du nouveau centre 393

20. Pauline Bosredon
La patrimonialisation de la vieille ville d’Alep entre stratégies de développement local et pratiques ordinaires 419

21. Touria Moutia
Patrimoine institutionnel et patrimoine vivant  : le patrimoine habité 445

22. Thierry Grandin
Les problèmes de réhabilitation privée des monuments du patrimoine alépin : le cas des demeures traditionnelles 481

En guise de conclusion

Samir Aïta
Penser Alep autrement 521

Alep en images  533

Bibliographie générale 547

Glossaire 563

Table des illustrations 579