Les cartes du Nord de l’Irak (2010-2015)

Programme Ifpo, Université Salahaddin d’Irbil, Maison de l’Orient de Lyon : « Les cartes du Nord de l’Irak »

Sous la responsabilité de Cyril Roussel

Ce projet à pour but de collecter des données quantitatives pour construire une base de données statistiques et créer un important corpus cartographique qui sera à la base d’un Atlas thématique du Nord de l’Irak.

Kurde de la tribu des Barzan (2011) – cliché Hamit Babach
Kurde de la tribu des Barzan (2011) – cliché Hamit Babach

 

Argumentaire

Le Nord de l’Irak vit une phase de développement économique sans précédent. De plus, les régions peuplées en grande partie de Kurdes au Nord du pays connaissent un processus de construction et d’autonomisation politique qui n’est pas sans effets sur la production de l’espace. Les géographes que nous sommes ne peuvent rester en dehors des enjeux – politiques, économiques, régionaux – qui se trament dans cette région à la frontière des principales puissances régionales que sont la Turquie, l’Iran ou la Syrie et se doivent d’apporter leur contribution par le biais de l’analyse spatiale.

Plan prévisionnel de l’ouvrage

Ce travail est constitué de plusieurs chapitres complémentaires qui doivent nous permettre de saisir la manière dont cet espace s’est construit pour s’ériger en un territoire particulier tel qu’il apparaît aujourd’hui (rapport identité-territoire ; rapport au pouvoir central ; processus actuel d’autonomisation) ; de saisir l’organisation du territoire selon des critères démographiques (dynamique du peuplement, rapport ville-campagne, les mobilités internes) ; de saisir également l’organisation interne de ce territoire (réseau urbain, mobilités pendulaires, activités économiques) ; de saisir enfin son fonctionnement et son rôle dans son environnement économique et géopolitique (rôle d’espace frontière et de transit : problématique de l’eau, du passage et du contrôle des hydrocarbures et des marchandises, des flux de migrants-réfugiés-déplacés ; le développement économique en cours ; l’importance et l’enjeu des frontières).

Outils et méthodes de cartographie

L’objectif final est évidemment de réaliser des cartes imprimables destinées à s’insérer dans le corps de l’Atlas. Il est donc nécessaire d’utiliser des outils informatiques compatibles avec la chaîne graphique. Les cartes thématiques seront donc réalisées sous Adobe Illustrator et les images aériennes et satellites (les spatiocartes) seront traitées avec Adobe Photoshop. Chacun de ces documents sera réalisé conformément à une charte graphique définie à l’avance et enregistré au format de publication, avant d’être inséré dans la mise en page finale (réalisée avec Quark Xpress, maquette à définir). Toutefois, un certain nombre de cartes, et en particulier celles à base statistique, seront traitées au préalable avec un Système d’Information Géographique (Arcgis) de manière à exploiter les fonctionnalités de cartographie automatique. Ce SIG constituera un sous-système, permettant bien entendu de produire les cartes de l’Atlas, mais qui pourra également avoir une vie autonome après la publication.

Partenariats et renforcement de la coopération avec l’Irak

Trois partenaires principaux participeront à la réalisation de ce projet ; il s'agit de l’Université Salahaddin d’Irbil, de l'Institut Français du Proche-Orient (Ifpo) et du Gremmo (Lyon II). Un accord de collaboration a été signé entre l’Université de Salahaddin et l’Ifpo en juin 2011. La coopération avec le CNRS et l’Université française nous paraît indispensable. C’est pour cela que nous avons mis en place une coopération avec le Gremmo – UMR 5195 – et l’Université de Lyon II.

  • Le travail de cartographie et d'information géoréférencée (SIG) sera en partie conçu et dirigé à Irbil sous la direction du responsable du département de géographie le Dc Hikmet Abdul-Aziz el-Huseiny mais aussi à Amman sous ma responsabilité.
  • Le partenariat Ifpo-Université Salahaddin permet de favoriser la formation et la pratique des étudiants irakiens aux méthodes de la cartographie et à la recherche de terrain.
  • Ce programme devra permettre aussi de former des étudiants français de Master issus des Universités partenaires. Ils bénéficieront des structures d’accueil que nous avons pu mettre en place au fil des mois de coopération et qui leur facilitera leur terrain de recherche en Irak.
  • Des conférences, tables-rondes et deux colloques seront organisés tout au long du programme qui s’appuieront sur la collaboration tripartite Université de Salahaddin, Ifpo, Gremmo.

Financements

Ce projet fait appel à plusieurs partenaires pour assurer son financement : MEA-Scac Bagdad ; AUF ; financeurs privés.