Archives ouvertes de l'Ifpo

[medihal-01767872] Fonds Ifpo, Bamuqqa - Khalil Sadek

21 avril, 2018 - 10:48
24x36 mm, gélatine plan-film
Catégories: Ifpo

[medihal-00786696] Provient du tombeau dit Qasr el al Abyad, torse de statue en costume palmyrénien vue de profil, (Palmyre, Syrie)

18 avril, 2018 - 19:26
Mission archéologique française à Palmyre. 1923. Gélatine (9x14)
Catégories: Ifpo

[medihal-00781488] Bas relief avec chameau (Palmyre, Syrie)

18 avril, 2018 - 19:26
Mission archéologique française à Palmyre. ca 1930. Plaque (13x18)
Catégories: Ifpo

[medihal-00558595] Bas relief avec méhariste trouvé dans la fondation à l'ouest du temple de Bêl (mur T) à Palmyre (Syrie)

18 avril, 2018 - 19:26
Mission archéologique française à Palmyre. Gélatine (9x14)
Catégories: Ifpo

[medihal-00786722] Stèle avec buste masculin mutilé, inscription latine au-dessous (cavalier Julianus) (Palmyre, Syrie)

18 avril, 2018 - 19:26
Mission archéologique française à Palmyre. ca 1930. Gélatine (9x14)
Catégories: Ifpo

[halshs-01091362] La nuit mamelouke. Contribution à l'histoire du quotidien au Caire et à Damas à la fin du Moyen Âge

26 mars, 2018 - 23:31
En tant qu'objet d'histoire sociale du monde musulman médiéval, la nuit n'a pas suscité jusqu'à maintenant d'intérêt comparable à celui manifesté, depuis de nombreuses années, par les historiens de l'Occident médiéval. Les exemples du Caire et de Damas, étudiés dans cet article à partir des sources narratives, mettent en évidence la réalité complexe d'une ville mamelouke, qui ne peut se réduire, à la nuit tombée, à la peur qu'elle aurait inspirée à ses habitants. Partiellement éclairés, les rues et les marchés étaient fréquentés tout au long de la soirée et pendant une grande partie de la nuit. Loin d'être abandonnée par les autorités, la ville était surveillée et contrôlée, sans pour autant être transformée en espace clos et cloisonné. Commerces, divertissements et circulation contribuaient en effet à prolonger le jour et à faire de l'espace public un lieu de sociabilité nocturne. La nuit, la ville était également investie par le pouvoir politique et les autorités religieuses lors de célébrations qui, bien souvent, prenaient la forme de fêtes populaires, véritables exutoires pour les populations. Par ailleurs, au-delà de ces manifestations publiques, les élites urbaines mettaient à profit la nuit pour parfaire leur rôle social, dans un cadre plus intime, et ainsi dispenser les générosités nécessaires à la consolidation de leur statut. Ainsi, le présent article cherche à dépeindre l'étendue de ces pratiques nocturnes, qu'elles soient individuelles ou collectives, et à mettre en lumière leur importance dans la vie quotidienne des Cairotes et des Damascènes à la fin du Moyen Âge.
Catégories: Ifpo

[halshs-00540612] Les fouilles du " Palais de Trajan " à Bosra (2007-2009). Rapport préliminaire et perspectives de recherche.

26 mars, 2018 - 23:16
Trois campagnes de fouilles ont été menées entre septembre 2007 et octobre 2009 dans le dit " Palais de Trajan ", grande demeure urbaine de Bosra, en Syrie du Sud. L'étude architecturale du bâtiment qui a mis en évidence ses éléments remarquables telle une salle de réception de forme triconque, ainsi que la fouille de la tranchée de fondation d'une façade, permettent de dater sa construction de la fin du Ve s. ou du début du VIe siècle apr. J.-C. Mais c'est sur le bain privé qui occupe une partie importante de la maison que la fouille s'est principalement concentrée. Ce petit ensemble s'est révélé trop complexe et luxueux pour n'avoir eu qu'un usage domestique et cette observation vient à l'appui des autres éléments distinctifs qui soulignent le caractère palatial de cette maison. L'aménagement de ces bains et les rares éléments de décor retrouvés laissent penser que le Palais de Trajan a été occupé depuis son édification à la fin de l'Antiquité jusqu'à son abandon à la toute fin de l'époque omeyyade par un riche notable chrétien.
Catégories: Ifpo

[halshs-01736791] La divinité h-KTBY/hn-’KTB en Arabie du Nord-Ouest et en Jordanie du Sud

26 mars, 2018 - 23:10
L'article reprend l'analyse de la divinté KTBY à la lumière des nouvelles découvertes à wadi Ramm (Jordanie)
Catégories: Ifpo

[halshs-00925264] Réseau, pratiques et pouvoir(s) au début du XIVe siècle. L'exemple de Karīm al-Dīn al-Kabīr, un administrateur civil dans le système mamelouk

9 mars, 2018 - 17:41
Le troisième règne d'al-Nāṣir Muḥammad (1310-1341) est généralement considéré comme un tournant politique de l'histoire politique du sultanat mamelouk. Le retour au pouvoir du fils de Qalāwūn s'accompagne en effet d'un certain nombre de réformes économiques et institutionnelles propices à la consolidation et à l'expansion de la maison et du domaine privé du sultan. Alors qu'au cours de ses précédents règnes, son autorité avait été réduite et son pouvoir contrôlé par les grands émirs, al-Nāṣir Muḥammad instaure à partir de 1310 de nouvelles pratiques dans l'exercice du pouvoir qui entraînent l'émergence d'une véritable société de cour dans laquelle la faveur du prince devient le moteur principal de la promotion des individus, qu'ils soient militaires ou civils. On assiste dès lors à l'ascension fulgurante et à l'enrichissement de puissants administrateurs civils au sein de l'État mamelouk. L'un d'entre eux, Karīm al-Dīn al-Kabīr, l'intendant des domaines privés du sultan apparaît comme un rouage essentiel du pouvoir restauré d'al-Nāṣir Muḥammad. L'étude de sa carrière et des prérogatives qu'il s'arroge sont au centre de cet article. L'analyse de ses relations avec le sultan et avec les grands émirs du royaume, nous permet en effet de mieux comprendre les mécanismes du sultanat mamelouk et, in fine, de mieux questionner la réalité d'un pouvoir - celui d'al-Nāṣir Muḥammad - bien trop souvent dépeint comme absolu.
Catégories: Ifpo

[halshs-01696870] Miracles et apparitions de la Vierge au Liban : la preuve par l’Autre

9 février, 2018 - 04:25
Le 21 août 2004, Bichû'ât, un petit village maronite de la Bekaa (Liban) est le théâtre d'un miracle de la Vierge. Dans les semaines qui suivent l'évènement, un pèlerinage interreligieux et interconfessionnel important se met en place : dévots chrétiens (maronites, melkites, grecs orthodoxes et arméniens) et musulmans (chiites et sunnites) s'y déplacent en masse. La presse parlera d'un million de pèlerins entre août 2004 et janvier 2006. Cette présentation n’aborde que de façon marginale les dimensions politiques et touristiques du pèlerinage vers Bichû’ât pour s’intéresser plus spécifiquement à la relation interreligieuse qui se crée à cette occasion. Il propose, plus précisément, de porter un regard à la croisé des deux liens, vertical et horizontal, qui se forment dans ce sanctuaire marial en montrant que dans le dispositif catholique maronite de mise en présence de la mère de Jésus, l’Autre, le « musulman » joue un rôle central. Il représente un point d’appui fort pour construire la présence de la figure de l’invisible. Dans le procès qui est fait aux miracles et apparitions de la Vierge, il constitue, en quelque sorte, une preuve « d’authenticité ».
Catégories: Ifpo

[halshs-00350992] Un palais épiscopal à Bosra.

4 février, 2018 - 04:11
Cette contribution cherche à préciser la place et le rôle d'une grande demeure urbaine d'époque byzantine appelée " Palais de Trajan ", située au cœur de quartier est de Bosra. Une vaste salle de réception triconque, une loggia, des bains privés confèrent à ce bâtiment remarquablement bien conservé un caractère palatial. Les premières recherches archéologiques en septembre 2007 ont porté sur les bains, un ensemble complexe et inédit dont la taille et le raffinement relancent les interrogations sur la fonction de ce monument. En effet, par sa situation à proximité de l'un des plus importants sanctuaires chrétiens de la ville, ses aménagements et son envergure, le " Palais de Trajan " présente les qualités requises pour briguer la fonction de palais épiscopal.
Catégories: Ifpo

[hal-01651113] Des UMIFRE au chevet d'un débat de société

18 janvier, 2018 - 13:52
[...]
Catégories: Ifpo