Disparition de notre collègue Jean-Paul Thalmann

Jean-Paul Thalmann (1946-2017) lors de la dernière campagne à Tell Arqa (2014)

Jean-Paul Thalmann, enseignant honoraire à l'Université Paris I - Panthéon Sorbonne, archéologue de renommée internationale, ancien élève de l'École française d'Athènes et ancien pensionnaire de l'Institut français d'archéologie du Proche-Orient (IFAPO), grand ami du Liban et des archéologues libanais, s'est éteint, entouré de sa famille, ce samedi 8 juillet 2017.

Après des études classiques poussées (École normale supérieure en 1968, agrégation des Lettres en 1971), mais aussi une solide formation technique, Jean-Paul Thalmann avait rejoint l'École française d'Athènes en 1973 où s'épanouit sa vocation archéologique pluridisciplinaire. Il a participé notamment aux chantiers d'Argos, dans le Péloponèse, et d'Amathonte, en Chypre, où s'est affirmé son intérêt pour les périodes anciennes pré-classiques et l'Âge du Bronze, bien qu'il demeurât toute sa vie un helléniste discret et de première force.

Par la suite, il aura l'occasion de travailler sur ces mêmes périodes en Iraq (Larsa) et en Syrie (Akkar). En 1972, à l'appel du Directeur de ce qui était encore l'Institut français d'archéologie de Beyrouth (IFAB, devenu ensuite l'IFAPO, puis le Département d'Archéologie et d'Histoire de l'Antiquité au sein de l'Ifpo), Ernest Will, qui venait d'ouvrir au Liban Nord le chantier archéologique de Tell Arqa, Jean-Paul Thalmann rejoignit l'équipe à l'œuvre sur ce site, pour prendre en charge le volet Âge du Bronze du programme qui se mettait en place. Très vite, il démontra à Ernest Will et à Maurice Chéhab, Directeur général des Antiquités du Liban, comme au Président de la république libanaise, Souleiman Frangié, que ce devait être la priorité scientifique. Aussi devint-il logiquement, en 1978, le Chef de la Mission archéologique française de Tell Arqa. Jean-Paul Thalmann a fouillé pendant quelque quarante ans ce site de première importance, qui présente une continuité d'occupation exceptionnelle, entre le quatrième millénaire et l'époque mamelouke.

À la suite de Maurice Dunand, le fouilleur de Byblos, il a révélé un pan essentiel de l'histoire du Liban pré-classique et de l'archéologie levantine, discipline pour laquelle Tell Arqa constitue désormais un site de référence. Ses communications scientifiques ont ainsi profondément renouvelé notre connaissance historique de l'Orient ancien et très ancien, faisant autorité unanime parmi les spécialistes. Une première synthèse fut publiée en 2006 dans la Bibliothèque archéologique et Historique (BAH 177), la collection savante de l'Ifpo.

On ne s'attardera pas ici sur le bilan scientifique d'une vie archéologique de premier plan car Il faut aussi souligner l'attachement de Jean-Paul Thalmann pour le Liban où il n'a cessé de travailler, avec constance et presque obstination, jusque dans les années les plus difficiles de l'histoire récente, quand d'autres terrains auraient pu lui sembler plus commodes. Sur quelque quarante ans, la Mission de Tell Arqa s'est développée, dans un bel esprit de coopération avec les archéologues libanais, tant les représentants de la Direction générale des Antiquités (DGA) que les étudiants des diverses universités locales qui s'y sont pratiquement tous formés, à un stade ou à un autre de leur cursus. Inlassablement, jusque parfois très tard dans la soirée, Jean-Paul Thalmann leur communiquait sa compétence, son savoir-faire et sa foi scientifiques. Non plus que ses étudiants français de la Sorbonne, gageons qu'ils n'oublieront pas ce maître motivant et passionné.

Réserves naturelles et urbanisation : si le cèdre cache le béton, où pond la tortue ?

Date: 
11 July, 2017 - 18:00 - 20:00
Réserves naturelles et urbanisation : si le cèdre cache le béton, où pond la tortue ?

Observatoire urbain du Proche-Orient

Séminaire

Myrna Semaan Haber, PhD, Researcher and Academic, Project Developer and Coordinator, Naturalist and Conservationist, IUCN-SSC Member, Book Author Plant Author and Systematist

Nabigha Dakik, PhD, scientific advisor of Tyre Coast Nature Reserve, Nature Reserve Office

Résumé

Au Liban, la notion de réserve des ressources naturelles est attestée au moins depuis que l’empereur romain Hadrien a délimité des forêts de cèdres mises en défens. L’effort des institutions libanaises pour préserver la nature a permis la création de nombreuses réserves écologiques, tant montagnardes que côtières. Parmi celles-ci, Jabal Moussa et Tyr illustrent le contraste entre volonté croissante de protection d’écosystèmes fragiles et concurrences de leurs usages rentables. Construction de résidences forestières, percements de routes, captages d’eau, festivités littorales, pollutions perturbent la nature. L’exploitation et la consommation des ressources naturelles protégées interrogent la capacité collective d’éviter leur destruction.

Pour comprendre ces situations, confronter des expériences et témoigner des solutions adaptées, le séminaire de l’Observatoire Urbain invite Nabigha DAKIK et Myrna SEMAAN à exposer l’évolution de deux réserves contrastées, littoral de Tyr et montagne de Jabal Moussa. Représentatives d’équipes compétentes et engagées, leurs mobilisations éclairent sur les relations entre pression urbaine dévorante et  vocation naturelle légitime de ces espaces disputés. Ce séminaire est donc l’occasion de réfléchir à la gestion quotidienne des tensions entre prescription de protection et usages destructifs. Cette rencontre offre aussi de partager des possibilités pratiques, économiques et juridiques pour inscrire la nature au cœur d’un urbanisme durable.

Fanar et Jdeideh el Metn, reflets de la complexité sociale et urbaine libanaise

Date: 
3 July, 2017 - 18:00 - 20:00
Fanar et Jdeideh el Metn, reflets de la complexité sociale et urbaine libanaise

Observatoire urbain du Proche-Orient

Séminaire

Jennifer Casagrande, doctorante en géographie urbaine et études moyen-orientales, Laboratoire Image, Ville, Environnement (Live, UMR 7362- CNRS, Université de Strasbourg)

Résumé

Dans la banlieue Est de Beyrouth, les aires administratives de Jdeideh-Bauchrieh-Sed et Fanar, sur environ 8 km2,  représentent le kaléidoscope communautaire libanais. Dans ce tissu urbain hétérogène s’entremêlent quartiers informels à tendance communautaire, zones industrielles et commerciales,  tours d’habitations sécurisées et anciennes bâtisses.
Etudier l’hétérogénéité de cet espace contraint à constituer notre propre base de données selon une méthodologie rigoureuse. Le caractère hétérotopique de certains de ses fragments résultant de différents facteurs sociaux, économiques et politiques nous mène à interroger la relation, voire l’impact de  la forme urbaine sur la structuration socio-spatiale du site.

Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée

Date: 
29 June, 2017 - 09:00 - 30 June, 2017 - 19:00
Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée

Colloque international

Colloque de clôture du programme scientifique de recherche Ifpo/AUF, Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée (2015-2017)

Résumé

En clôture du programme scientifique de recherche Ifpo-AUF « Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée », l’Institut français du Proche-Orient (Département des Etudes Contemporaines) organise, en collaboration avec l’Université libanaise (Institut des Beaux-Arts, Département d’urbanisme), un colloque comparatiste et pluridisciplinaire en forme de bilan de deux ans d’enquêtes, qui seront synthétisées en trois axes. Axe 1, « patrimoine symbolique et discours de mémoires : du terrain au musée ». Axe 3, « territorialisation et pouvoirs : entre renouvellement urbain, manipulations spatiales et stratégies d’appropriation. Axe 3, « La patrimonialisation comme projet de reconstruction ? Limites et potentiels ». La deuxième journée élargira le champ des discussions et réflexions par une conférence plénière : « Souveraineté conflictuelle, désagrégation du pluralisme culturel et redéfinitions identitaires et patrimoniales en Irak », suivie d’une table ronde finale sur la Syrie : « Alep, état des lieux quelles perspectives ? ».

Les intervenants comprennent les membres de l’équipe multidisciplinaire qui, depuis 2014, participe à l’élaboration des enquêtes de terrain, la production de matériaux visuels et de bases de données inédites. Plusieurs chercheurs et scientifiques de la région, libanais et syriens, seront également présents pour présenter au public dispositif de recherche comparé (à la fois en termes diachroniques et synchroniques) qui permet de mieux comprendre les aléas d’une patrimonialisation placée en situation critique : destruction physique et au-delà, désintégration politique, culturelle et sociale.

Heritage at war in the Mediterranean Region

International Confence

Abstract

The French Institute of the Near East (Department of Contemporary Studies), in collaboration with the Lebanese University (Institute of Fine-Arts, Département d’urbanisme), is organizing the conference "Heritage at War in the Mediterranean Region," with the support of the Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). This comparative and multidisciplinary conference will display the result of a two-year research program along three main themes. Theme 1 : "Symbolic heritage and narratives about memory: from fieldwork to museums". Theme 2 : "Of territorialization and powers: between urban renewal, spatial manipulation and appropriation strategies. Theme 3 : "Heritage-making as reconstruction? Limits and potentials". The second day will broaden the field of the debates with a keynote lecture about the disaggregation of cultural pluralism and identity in Iraq, and a round table on Syria to discuss perspectives on Aleppo.

Speakers include the members of the multidisciplinary team involved in analyzing field-data, producing visual materials and unpublished databases in order to reassess the long-term effects of conflicts on heritage inversion. Several researchers and scholars from the region will also deliver the results of their research. It will contribute to a better understanding of risks to heritage in critical situations  and to highlight the political, cultural and social desintegration besides physical destruction.

Lebanon Facing Arab Uprisings: Constraints and Adaptation

Date: 
15 June, 2017 - 18:00 - 20:00
poster

Lebanon Support and Institut français du Proche-Orient cordially invite you to a talk aroubnd the book "Lebanon Facing Arab Uprisings: Constraints and Adaptation"

 
Di Peri R, Meier D, editors. Lebanon Facing The Arab Uprisings. Palgrave Macmillan UK; 2017
Available from: http://dx.doi.org/10.1057/978-1-352-00005-4

 

Abstract

While the neighbouring countries have been in flux since 2011 with popular movements taking to the streets of various Arab cities and crises breaking out in others, Lebanon has managed to adapt to the many challenges brought about by regional political crises.

This talk will revolve around the book “Lebanon Facing Arab Uprisings. Constraints and Adaptation” which explores the impact of the Arab uprisings of 2011 on Lebanese politics and society.

La haute vallée du Nahr Ibrahim (Liban) : hinterland de Byblos

Date: 
13 June, 2017 - 18:00
Séminaire du département d'Archéologie et histoire de l'Antiquité

Séminaire du département d'Archéologie et histoire de l'Antiquité

Résumé

De 2010 à 2012, dans le cadre d’un Programme CEDRE, notre équipe libano-française a posé les bases d’une recherche pluridisciplinaire sur l’ensemble du bassin versant du Nahr Ibrahim, associant archéologie, histoire, géologie, pédologie, hydrologie et paléobotanique. Depuis 2014, un programme du MAEDI, entre archéologie et géosciences, porte un éclairage nouveau sur l’histoire et la nature du peuplement de la montagne dans l’arrière-pays de Byblos, sur l’évolution des paysages dans la longue durée de l’Holocène (ca. 10 000 ans) et sur leur construction par les agropasteurs montagnards.
Ces recherches ont pour objectif la connaissance et la mise en valeur d’un riche patrimoine archéologique et paysager dans la montagne libanaise.

Journées Baybars

Date: 
30 May, 2017 - 20:30 - 26 June, 2017 - 23:00
Journées Baybars / أيام السيرة

Dans le cadre du programme Hakaya

Le théâtre al-Balad, l’Arab Education Forum, l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et les Instituts Français de Jordanie et l'Institut français de Jérusalem ont le plaisir de vous inviter durant le mois du Ramadan 2017 aux Journées Baybars / أيام السيرة

Retour du Roman de Baybars en Palestine et en Jordanie

Spectacles de conteurs en langue arabe et conférence

Présentation

Récit central de la littérature populaire et patrimoniale de l’Orient arabe, Sīrat al-Malik al-Ẓāhir Baybarṣ est un gigantesque roman médiéval qui a été transmis oralement durant plusieurs siècles. Traditionnellement conté dans des lieux publics, ce récit a progressivement disparu des principales villes arabophones du Levant avec la disparition du métier du hakawātī, ou conteur populaire, alors que des témoignages attestent qu’il a été conté jusqu’aux années 1960 dans les cafés de grades villes comme Damas, Alep, Tripoli, Saida, Baalbek ou Jérusalem.

Call for application: Summer School Reading and analysing Ottoman manuscript sources

Date: 
29 May, 2017 - 09:15 - 15 June, 2017 - 23:45
summer school

Summer School

Beirut, Lebanon, 27th to 30th of August 2017

Description

The French Institute of the Near East (Ifpo), the Orient-Institut Beirut (OIB), the University of Balamand, the Lebanese University (Doctoral School of Literature, Humanities and Social Sciences), the Center for Turkish, Ottoman, Balkan and Centralasian Studies (CETOBaC), the Ankara Sosyal Bilimler Üniversitesi, the İbn Haldun Üniversitesi, and the Japan Center for Middle Eastern Studies (JaCMES) with the support of the Open Jerusalem project are organising a summer school devoted to reading and analysing Ottoman manuscript sources. This is the second edition, following the summer school of 2016 in Amman, Jordan.

Between Ottomanism and Arabism: Jordan in the First World War

Date: 
17 May, 2017 - 18:00
Between Ottomanism and Arabism: Jordan in the First World War

Special lecture

by Prof. Eugene Rogan

Jointly oganised by Ifpo/CBRL and British Council/CIEE

Abstract

The Great Arab Revolt stands as one of the foundation stones of the Hashemite Kingdom of Jordan.  Yet a century ago, the First World War proved very divisive to the society of Ottoman Transjordan.  Drawing on Ottoman documents and local memoirs, Professor Eugene Rogan examines the way townspeople and tribesmen were caught in a conflict of loyalties between Ottomanism and Arabism.

Ottoman-British Rivalry and its Effects on the Mandaean Community in Iraq

Date: 
21 May, 2017 - 18:00
Ottoman-British Rivalry and its Effects on the Mandaean Community in Iraq

Public lecture in English

by Thabit A.J. Abdullah (Historian, York University, Toronto, Canada)

Joint Ifpo / CBRL Insights Series 'Perspectives on the Modern and Contemporary Arab World'

 النزاع العثماني-البريطاني وتأثراته على طائفة الصابئة المندائيين في العراق

المحاضرة باللغة الإنجليزية

Abstract

Throughout Ottoman times, the Mandaeans, a small gnostic community with roots going back to ancient Babylon, had strived to live without attracting much attention, amongst the Shi’i tribes of southern Iraq. Yet, in 1895, their head priest was accused of playing an important role in a major tribal rebellion against Ottoman authority. Using archival sources along with Mandaean oral tradition, this study analyzes this case within the context of state centralization, Ottoman-British rivalry in the region, and the resultant internal struggles within the small Mandaean community. The case is significant in that it sheds light on the impact that large-scale transformations had on vulnerable minorities like the Mandaeans, and the way that these communities struggled to survive in turbulent times.

Syndiquer le contenu