In partibus fidelium. Missions du Levant et connaissance de l’Orient chrétien (XIXe-XXIe siècles)

Date: 
27 November, 2017 - 09:00 - 29 November, 2017 - 13:00
Affiche du colloque

Colloque international

Institutions organisatrices

  • École française de Rome (EFR)
  • Fondazione per le scienze religiose Giovanni XXIII (Fscire)
  • Institut français d’archéologie orientale (Ifao), Institut français d’études anatoliennes (IFEA)
  • Institut français du Proche-Orient (Ifpo)
  • Leiden University, Università di Padova

Résumé

Ce colloque international se penchera sur l’assimilation en Europe de connaissances relatives aux cultures chrétiennes-orientales et sur le rôle que les missions ont joué dans ce processus. Ces connaissances nouvelles sont fondées en grande partie sur les travaux menés sur le terrain, au Moyen-Orient, en particulier sur les manuscrits conservés dans les monastères et les patriarcats, et plus généralement sur le patrimoine littéraire, linguistique, archéologique, cartographique et musicologique, des communautés chrétiennes installées. Un savoir circule et se transforme de part et d’autre de la Méditerranée : recueilli et développé dans les grandes bibliothèques et universités européennes, il est aussi intégré par les structures de gouvernance des Églises, notamment à Rome, mais retourne encore bien souvent dans son espace d’origine, où il est ré-approprié et nourrit une prise de conscience patrimoniale interne. Les missions chrétiennes, naturellement situées à l’interface entre le "monde occidental" et le "monde oriental", se retrouvent au cœur de cette dynamique. Dans le contexte d’un second XXe siècle marqué au Moyen-Orient par la décolonisation et les guerres, ainsi que par le nationalisme arabe puis l’islam politique, différents processus – affirmation identitaire des communautés chrétiennes, recrutement local accru des missions, révision des barrières confessionnelles – renouvellent les enjeux et les mécanismes de cette circulation des savoirs chrétien-orientaux.

Maisons et Palais de Bosra, capitale de l'antique province d'Arabie

Date: 
21 November, 2017 - 18:30 - 20:30
Maisons et Palais de Bosra, capitale de l'antique province d'Arabie

Conférence organisée en partenarait avec l'IFJ dans le cadre des Rendez-vous de l'Ifpo

البيوت والقصور في بصرى، عاصمة المقاطعة العربية العتيقة

Résumé

Bosra, petite ville du sud de la Syrie, était dans l’Antiquité la capitale de la province d’Arabie. À proximité des vestiges de sa plus grande église byzantine, s'élève une vaste résidence à étage appelée « Palais de Trajan », exceptionnellement bien conservée. L’étude architecturale et les fouilles archéologiques menées dans les années 2000 montrent que ce palais, occupé comme tel entre le Ve et le VIIIe siècle après J.-C., possédait de luxueux bains privés et une grande salle de réception couverte par une coupole. Les travaux concernant l’organisation de la ville, ses monuments et les vestiges de son habitat, mettent en évidence la vitalité de Bosra encore au-delà de la conquête musulmane.

Al Salt during the Last 300 years

Date: 
13 November, 2017 - 18:00 - 20:00
http://www.ifporient.org/node/2083

Public lecture in English

Joint Ifpo/CBRL Insights Series ‘Perspectives on the Modern and Contemporary Arab World’

السلط خلال الثلاث مئة سنة الماضية

Abstract

Until the beginning of the 18th century Al Salt was a small village with no more than 400 inhabitants, mostly farmers. This presentation will present the evolution of the city since this period with a focus on its social history (migration, economic activities), urbanism and urban heritage. The presentation will also focus on the political and strategical role of Al Salt during the last three centuries at a local and a regional scale. 

Speaker

Dr. Raouf Abu Jaber

About the speaker

Dr. Raouf Abu Jaber is a renowned Jordanian historian and businessman. Born in Al Salt in 1925 to a prominent local family, he has a long and distinguished career of professional, community and educational service. His doctorate, from the University Oxford, is published as Pioneers Over Jordan: The Frontiers of Settlement in Transjordan, 1850-1914 (1989) and draws extensively on family papers, as well as British, Jordanian, Ottoman and French sources. He has published to date over one hundred articles and five books in English and eleven in Arabic.

Date and Time

Monday, November 13th, 2017 at 6 pm

Le voyage à La Mecque. Un pèlerinage mondial en terre d’islam (1850-1950)

Date: 
31 October, 2017 - 18:30 - 20:00
Le voyage à La Mecque. Un pèlerinage mondial en terre d’islam (1850-1950)

Conférence organisée en partenarait avec l'IFJ dans le cadre des Rendez-vous de l'Ifpo

Cette conférence sera diffusée en direct (live stream) sur le compte Facebook de l'Ifpo en Jordanie

Résumé

Si les rituels du pèlerinage à La Mecque demeurent inchangés, les conditions du voyage et de la rencontre avec les villes sacrées de l’islam ont connus des transformations au cours des siècles. Celui qui s’écoule de 1850 à 1950 est particulièrement riche de changements dont on retiendra ici trois exemples : la révolution des transports, qui modifie en profondeur les routes du pèlerinage et les pratiques de voyage des pèlerins, la Première Guerre mondiale, qui recompose les rapports avec les puissances coloniales européennes, et enfin l’avènement du pouvoir saoudien qui inscrit le pèlerinage dans une ère nouvelle.

Conférencière

Sylvia Chiffoleau, historienne, est chercheur CNRS au Laboratoire de recherche historique Rhône Alpes (LARHRA) de Lyon. Elle consacre ses travaux à l’histoire sociale du Moyen-Orient (XIXe-XXe s.), notamment à travers les questions de santé, l’internationalisation des normes sociales et des politiques publiques, ou encore l’évolution des rapports au temps.

Pétra : travaux récents de la mission archéologique française

Date: 
24 October, 2017 - 18:30 - 20:30
Pétra - البتراء

Conférence organisée en partenarait avec l'IFJ dans le cadre des Rendez-vous de l'Ifpo

Résumé

La mission archéologique française à Pétra mène chaque année, au printemps et à l’automne, deux campagnes de terrain. Elles ont été consacrées ces dernières années à la fouille, à la restauration et à la mise en valeur de deux secteurs de la ville : les travaux menés à proximité du Qasr al-Bint permettent de préciser à la fois la nature et la durée de l’occupation du secteur, de l’époque hellénistique à l’époque médiévale ; d’autres membres de l’équipe travaillent sur des vestiges d’époques nabatéenne et romaine retrouvés sur le sommet du Jabal Khubhah, surplombant le centre-ville antique. Il s’agit de vestiges religieux ainsi que d’un petit bâtiment balnéaire dont l’étude s’est achevée en octobre 2017.

La Mission archéologique française à Pétra est composée d’une quinzaine de chercheurs historiens, archéologues et architectes. Elle est soutenue par le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, le CNRS (Equipe APOHR, ArScAn, UMR 7041, Nanterre) l’Ifpo, l’Univ. Libre de Bruxelles et l’INRAP.

Conférenciers

Laurent Tholbecq, directeur de la mission archéologique française à Pétra, est archéologue. Ancien membre de l’Institut Français d’Archéologie du Proche-Orient (Amman), il dirige depuis 2002 la fouille de la « Chapelle d’Obodas » à Pétra. Depuis 2007, il est titulaire de la chaire d’Archéologie des provinces Romaines de l’Université Libre de Bruxelles (Belgique).

François Renel est archéologue à l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Ancien membre de l’Institut Français d’Archéologie du Proche-Orient (Damas), il dirige depuis 1999 la fouille du secteur du temple du Qasr al-Bint à Pétra.

Déhès II : les pressoirs

Déhès II : les pressoirs

Déhès II : les pressoirs

Olivier Callot

Bibliothèque archéologique et historique (BAH) 210

ISBN : 978-2-35159-732-3

Commander ce livre

Presses de l'Ifpo

Prix : 40 €

Résumés

Le village de Déhès, situé dans le Gebel Baricha au nord du Massif Calcaire de la Syrie du Nord possède 29 pressoirs et, de 1998 à 2010, nous avons pu en fouiller 20. Contrairement à ce qui a été écrit jusqu’à aujourd’hui, la grande majorité de ces installations sont destinées à presser du raisin et seules 3 (peut-être 5) sont des huileries. Les petites installations utilisant des rouleaux en pierre pour écraser les grappes ont rapidement été remplacées par des presses plus performantes à leviers entraînés par des treuils. Enfin, c’est à partir du IVe et du Ve siècles que les mêmes pressoirs sont transformés pour utiliser des presses à leviers et à vis encore plus puissantes. La plupart de ces pressoirs ont fonctionné jusqu’à l’époque omeyyade et même certaines installations semblent avoir été construites à ce moment. Ce ne serait qu’au IXe siècle, au début de la période abbasside, que s’amorce le déclin et l’abandon de cette région.

Abstract

The Village of Déhès, located in the Gebel Baricha, north of the Massif Calcaire (Limestone Massif) in Northern Syria, has 29 presses and from 1998 to 2010, we were able to excavate 20 presses. Contrary to what has been written up to date, the vast majority of these installations are meant to press grapes and only 3 (possible 5) are olive presses. Small installations using stone rollers to crush grapes were quickly replaced by more efficient presses with levers driven by winches. Only in the 4th and 5th centuries on were the same presses transformed into presses using levers and screws, becoming even more powerful. Most of these presses continued to be used into the Umayyad Era and certain installations seem to have been built during this period. It was only in the 9th century, at the beginning of the Abassid period, that this region began to decline and was eventually abandonment.

Hauran IV Sahr Al-Leja. Volume I : le sanctuaire et l’agglomération à l’époque romaine

bah-209-1er-couverture

Hauran IV Sahr Al-Leja

Volume I : le sanctuaire et l’agglomération à l’époque romaine

Recherches syro-franco-allemandes 1998-2008

Sous la direction de Jean-Marie Dentzer et Thomas Maria Weber-Karyotakis

par Jacqueline Dentzer-Feydy, Jean-Marie Dentzer,
François Renel, Annie Sartre-Fauriat

Avec les contributions de Christian Augé (†), Jean-Claude Bess ac, Frank Braemer, Gourguen Davtian, Cécile Dumond-Maridat, Odile Duss art, Damien Gazagne, Mikaël Kalos, Sébastien Lepetz, Heike Richter, Jérôme Rohmer, Tristan Yvon et Thomas M. Weber-Karyotakis

Bibliothèque archéologique et historique (BAH) 209

ISBN : 978-2-35159-729-3

Commander ce livre

Presses de l'Ifpo

Prix 60 €

Résumé

Depuis le début des explorations archéologiques au début du XXe siècle, Sahr, situé dans la partie nord du désert basaltique du Leja (Syrie du Sud), a paru énigmatique : isolé et peu accessible, ce site n’a pas la structure habituelle d’un village. Un sanctuaire, constitué d’un temple au fond d’une cour à portiques et flanqué d’un petit théâtre, occupe la partie centrale de l’agglomération. Celle-ci comporte une cinquantaine d’unités d’habitation composées de pièces couvertes à l’intérieur d’enclos fermés. Ces pièces, souvent organisées en ensembles mitoyens, ne sont pas fermées, dans leur majorité, mais ouvertes sur l’enclos par une large baie ou par un portique. Ces unités d’habitation ne paraissent pas avoir été construites suivant un plan d’organisation du site. Le sanctuaire, en revanche, de même que le théâtre, semblent bien avoir été conçus suivant un même programme. Contrairement aux restitutions de Butler, cette étude prouve qu’un large adyton voûté s’ouvrait au fond de la cella du temple, suivant un schéma bien attesté dans le domaine cultuel syrien, et qu’un autel maçonné était situé à l’intérieur de la cella. Dans la cour à portiques du sanctuaire était construit un podium qui portait un important groupe sculpté à symbolique religieuse et politique dont Th. M. Weber-Karyotakis a fait l’étude (HAURAN IV, vol. 2, 2009). Cet état du sanctuaire date de l’époque d’Agrippa II. Il succède à un premier état partiellement conservé datable du milieu du Ier s. av. J.-C. Ce site ne semble pas avoir bénéficié d’une occupation permanente, mais plutôt d’une occupation saisonnière, sans doute liée aux activités pastorales de populations qui se déplaçaient en fonction des ressources. À ces cycles étaient associées des fêtes religieuses qui donnaient lieu à des rassemblements et des célébrations dans le sanctuaire, le théâtre et les constructions de l’agglomération. L’occupation principale de Sahr al-Leja s’est prolongée du milieu du Ier s. av. J.-C. jusqu’à son abandon presque complet dans la deuxième moitié du IIIe siècle, qui fut suivi d’installations limitées jusqu’à l’époque médiévale.

Villages on the Edge: Whither the Rural Heritage of Jordan?

Date: 
16 October, 2017 - 18:00 - 20:00
Villages on the Edge: Whither the Rural Heritage of Jordan?

Public lecture in English

Joint Ifpo/CBRL Insights Series ‘Perspectives on the Modern and Contemporary Arab World’

القرى على الحافة: التراث الريفي في الأردن

المحاضرة باللغة الإنجليزية

Speaker

Dr. Carol Palmer (Archaeologist/Anthropologist, CBRL)

Abstract

While Jordan is strongly identified with its rich Bedouin traditions, the heritage of the fellaheen, the people of the fertile arable areas, tends to be focussed upon much less. Within three to four generations, agriculture has dramatically receded as a daily way of life. Moreover, Jordan’s fertile agricultural areas have witnessed rapid urbanization with people moving to the city and adopting city ways. This lecture explores Jordan’s historical position on the boundary between the ‘desert and the sown’, continuity between settled and mobile modes of life, and the material remains and routine practices of villagers. It takes as a particular case study the village of Al-Ma’tan in the Tafila governorate and considers how this recent heritage can best be preserved.

About the speaker

La médiation scientifique en archéologie : MuseoLab et Bonne Pioche, projets et actions

Date: 
10 October, 2017 - 17:00 - 18:30
La médiation scientifique en archéologie : MuseoLab et Bonne Pioche, projets et actions

Conférence organisée en partenariat avec l'Institut français du Liban dans le cadre des Rendez-vous de l'Ifpo

Présentation

Les deux associations, Bonne Pioche et MuseoLab’, présenteront l’histoire de leurs créations, leurs missions et actions. Durant cette présentation, l’équipe de MuseoLab’ insistera sur l’état actuel de la médiation en archéologie au Liban. Cette intervention sera suivie d’une animation autour d’un quiz archéologique et d’une visite aux différents kiosques du festival à l’extérieur.

Parcours d’hommes, portrait d’une littérature : Le récit de vie et ses fonctions dans les sources arabes classiques

Date: 
4 October, 2017 - 09:00 - 6 October, 2017 - 12:30
Parcours d’hommes, portrait d’une littérature : Le récit de vie et ses fonctions dans les sources arabes classiques

Colloque international

Parcours d’hommes, portrait d’une littérature : Le récit de vie et ses fonctions dans les sources arabes classiques

Lieu

Hammamet

Dates

4-6 octobre 2017
 

Présentation

Ce colloque a pour objectif d’examiner le récit biographique dans les sources arabes classiques, tous domaines confondus, dans une perspective littéraire.
Il relève du programme GenèR de l’Ifpo (Genèse et évolution du récit littéraire arabe : nouvelles perspectives), et du séminaire du laboratoire ESICMED (2016 – 2017) portant sur « La biographie et l’autobiographie : comment repenser le temps court en terre d’Islam », qu’il vient conclure.
La réflexion qui le sous-tend s’inscrit en continuité avec la première étape du programme GenèR. Celle-ci s’est intéressée à la notion de littérarité dans les textes arabes anciens et à l’exploration de la dimension littéraire dans les sources historiographiques et religieuses (Coran, exégèse, hadith, sīra, traités de zuhd et eschatologie). Elle portait ainsi sur la définition d’un nouveau corpus parallèle à l’adab, et à l’examen des limites de ce corpus ainsi que des outils aptes à mettre en exergue son potentiel littéraire. Elle avait notamment pour ambition de mettre en cause la stricte frontière disciplinaire séparant le corpus des études littéraires arabes de ceux réservés aux études islamologiques ou historiographiques.

Syndiquer le contenu